Pélé au féminin vers Vézelay : c’est ce week-end !

Le « pélé au féminin » a lieu ce week-end du 6-7 octobre, autour de Vézelay. Ce pèlerinage est ouvert à toutes les femmes, qu’elles soient étudiantes, célibataires, épouses, veuves, mères, divorcées, religieuses, consacrées…

Moment fort de vie fraternelle, de ressourcement, de redécouverte de sa foi, à travers un effort physique en pleine nature, ce pèlerinage débute le samedi à 9 heures aux alentours de Vézelay, et se termine le dimanche par un déjeuner partagé, après la messe dominicale de 11 heures à Vézelay.

Alix, l’une des organisatrices du pèlerinage, commence : « Est-que vous vous souvenez de la dernière fois où vous avez pris 24h pour vous ? C’est par cette question saugrenue que le « Pélé au féminin » interpelle souvent les femmes … Quel que soit leur état de vie, leurs engagements familiaux, professionnels, religieux… La plupart d’entre nous considère que soit « ça ne va pas être possible, trop compliqué à organiser », soit que la question est inappropriée : penser à soi chez les « femmes cathos » est souvent hors sujet !

Et pourtant, si le « Pélé au féminin » existe depuis aujourd’hui 11 ans et draine depuis plusieurs années sur les chemins de Vézelay entre 100 et 150 femmes de tous âges et de tous horizons, c’est bien qu’il répond à une soif de recentrage, de pause, de recherche de LA rencontre : revenir à soi pour revenir à Lui… »

« Venez comme vous êtes ! »

La Dijonnaise poursuit : « Si vous hésitez à venir, il n’y a pas de « profil-type », c’est un peu comme la formule Mac Do : Venez comme vous êtes ! Il est difficile de citer ce qui caractérise ce pélé… En vrac : la marche, le silence, les sacrements, les échanges, la fraternité, les topos adaptés à nos vies, la joie, les chants, la fatigue, les ampoules, la nature, la beauté, la liturgie, la marche de l’aube aux flambeaux, les rencontres, l’amitié, la bienveillance, le repas du soir autour du feu, un thème pour faire grandir, les petits « miracles » (la pause thé/café qui s’offre en pleine nature quand on est à bout), La basilique et l’entrée en chantant qui vous étreint d’émotion… et parfois de froid aussi…!

Peut-être que le lendemain de pélé, après avoir atterri éreintée dans une maison « en vrac », vous vous direz, on ne m’y reprendra plus, mais le pélé est un médicament à libération prolongée, Dieu est patient ! Vous avez fait le « plein » pour l’année, mais vous ne le savez pas encore ! »

Le pélé en quelques étapes…

« Le samedi matin, après l’envoi qui aura lieu dans un village aux environs de Vézelay, nous partons en silence marcher dans la nature … c’est un peu rude pour certaines mais nécessaire pour « entrer en pèlerinage » … faire une pause, se poser… et puis tout au long de la journée, la messe, la marche, les topos, les chapitres… ça infuse, ça diffuse, corps, cœur, âme. Nous partons en chapitres, certains en silence, d’autres non, au choix… nos chapitres sont nos « familles  » du week-end, nous y partageons ce que nous souhaitons et rien n’en sortira », détaille Alix.

Les prêtres de l’Oratoire de Dijon rythment la journée de topos sur le thème longuement creusé toute l’année par l’équipe d’organisation sous la houlette du père Raphaël. Ils sont également à la disposition des pèlerines qui souhaitent les rencontrer.

La marche de l’aurore, « plus beau souvenir du pélé »

Alix reprend : « Le soir, à la veillée, on se « re-pose » – louange, adoration, réconciliation…- chacune y trouve ce qu’Il a prévu pour elle. Le lever du dimanche est un effort certain : il faut être à Vézelay pour l’heure de la messe ! Mais la marche de l’aurore dans les ténèbres vers la lumière du soleil levant reste pour beaucoup leur plus beau souvenir de pélé. Et puis, c’est Vézelay… la montée vers la basilique comme un aboutissement de l’effort consenti, du lâcher-prise, de la mise à disposition de soi. »

La Dijonnaise conclut : « Qu’est-ce que viennent chercher les pèlerines ? Autant de pèlerines, autant de réponses et pour beaucoup, rien de précis ! C’est un acte gratuit, dans les deux sens. Le pélé est un cadeau …à s’offrir ! Il faut apprendre à recevoir pour pouvoir donner… c’est exactement le thème de cette année :  tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses…une seule chose est nécessaire » (St Luc 10, 38-42). Le pélé 2018 nous emmène à la découverte de la puissance de la gratitude, qui peut transformer toute notre vie en chemin de joie ! »

Informations et inscriptions : https://sites.google.com/site/pelerinageaufeminin/home