Caté : c’est (aussi) l’heure de la rentrée !

Alors que depuis le début de cette semaine, les élèves ont repris le chemin de leurs écoles, collèges et lycées, les paroisses s’activent pour préparer une autre rentrée : celle du caté.

C’est le cas à Saint-Seine-l’Abbaye, où Anne, l’une des 9 catéchistes de la paroisse, indique : « On a prévu trois dates pour les inscriptions, la première était samedi dernier, on est vraiment au cœur de cette période ! En général, les enfants inscrits l’année précédente poursuivent l’année qui suit. Pour le moment, on a une cinquantaine d’enfants répartis en trois pôles : l’éveil à la foi avant la classe de CE2, les enfants scolarisés entre le CE2 et la 6e, et l’aumônerie pour les plus âgés, dont s’occupe notre curé, le père Franck Molard. »

La messe de rentrée sera célébrée ce dimanche à Saint-Seine-l’Abbaye, mais les premières rencontres démarreront à la fin du mois, le 29 septembre. Pour ce qui est des effectifs, ils sont plutôt stables.

Les associations accordent leurs plannings

Anne reprend : « Il y a quelques années, le père Franck est allé dans les villages, à la rencontre de chacun, ça a vraiment touché les familles, on l’a vu au niveau des inscriptions pour l’éveil à la foi. »

De fait, les familles de la paroisse sont très impliquées : cette année, deux mamans ont rejoint les rangs des catéchistes. Du côté des enfants, ils arrivent que certains d’entre eux « ramènent des copains au caté ».

Dans un secteur où les distances entre les villages impliquent de nombreux trajets en voiture, les parents se sont débrouillés entre eux pour des covoiturages. Par ailleurs, certaines associations sportives locales se sont entendues avec les catéchistes pour accorder leurs plannings !

« Ils expriment des questions de fond sur Dieu »

Du côté des paroisses de Meursault et de Nolay, sœur Maryvonne Sampic, très impliquée dans le catéchisme depuis plusieurs années, indique :

« C’est toujours une joie pour une catéchiste quand la rentrée arrive et que se profile une nouvelle année avec les enfants. Je suis toujours admirative de leur profondeur : quand ils sont en confiance, avec beaucoup de simplicité, et malgré leurs mots parfois balbutiants, ils expriment des questions de fond sur Dieu, sur la  vie, sur la mort aussi. Des questions qui, souvent, obligent la catéchiste à une réflexion approfondie pour donner une réponse satisfaisante dans un langage simple (et non pas simpliste !)

Un autre bonheur, c’est de voir jaillir au cœur des enfants la source de la  vie spirituelle qu’ils découvrent : une grande partie de leur temps est consacré à leur vie intellectuelle et artistique  naissante, à leur vie physique grâce au sport… et voilà qu’ils mettent des mots sur un aspect important de leur vie : ils découvrent la confiance en ce Dieu qui les a désirés et créés. Ils apprennent à écouter la Parole de Jésus, à la recevoir dans leur vie de famille, d’école, dans leur vie avec les copains. Les groupes de caté sont pour eux des lieux de partage, d’accompagnement. »

La religieuse poursuit : « Les enfants se situent dans un contexte où ils ne sont pas nombreux à être catéchisés ; parfois, dans leur famille même, ils sont confrontés à des personnes qui ne croient pas en Dieu : ils cherchent à comprendre ce qui les différencie des autres, ce qu’implique pour eux une vie de  foi.

« C’est important pour eux de savoir que Jésus les accompagne ! »

Certains expérimentent des situations familiales ou personnelles difficiles, des souffrances. Comme c’est important pour eux de savoir que Jésus les accompagne et les aide !

Pour vivre toutes ces joies avec les enfants, la rentrée est aussi synonyme de problèmes à résoudre, de solutions à trouver : Il y a le casse-tête pour trouver de nouvelles catéchistes (ici ce sont des mamans et des mamies qui acceptent cette mission).

Et comment faire pour que tous les enfants qui le désirent puissent venir ? Sur les deux paroisses de Meursault et de Nolay, dix établissements scolaires primaires ont mis en place des  horaires de sortie différents ! Les parents qui travaillent ne peuvent pas toujours accompagner leurs enfants dans le village voisin. Il faut donc trouver parfois des mamies accompagnatrices ou des catéchistes-taxis…»

Sœur Maryvonne conclut : « Mais quel bonheur de pouvoir chanter avec eux :

Sans fin j’exulterai, pour toi je chanterai, Ô Dieu car tu es bon.
Je danserai pour toi, tu es toute ma joie, Ô Dieu car tu es bon.

Que chante pour toi la bouche des enfants, qu’exulte en toi le peuple des vivants.

Chacun est à tes yeux unique et merveilleux, Ô Dieu car tu es bon.
Tu donnes chaque jour le Pain de ton amour, Ô Dieu car tu es bon ! »

Pour inscrire votre enfant au catéchisme, n’hésitez pas à vous rendre sur la page de votre paroisse et à prendre contact avec le curé ou son secrétariat !