Le mystère de sainte Reine, une tradition bien vivante

Comme chaque année, à l’occasion du Mystère de Sainte Reine, organisé dans le cadre magnifique du théâtre des Roches d’Alise-Sainte-Reine depuis plusieurs siècles, la paroisse de Venarey-Les Laumes a célébré, ce week-end du 25-26 août, sa sainte Patronne, Sainte Reine.

Les festivités ont démarré le samedi soir en l’église de Grignon, village natal de Sainte Reine qui a été élevée clandestinement dans la foi chrétienne par sa nourrice Philomène.

Le dimanche, après une procession dans les rues du village, la messe en plein air a été concélébrée par le père Lionel Canat, curé de la Paroisse et de Monseigneur Michel Hayes qui réside à Marigny-le-Cahouët. Le diacre permanent Michel Bouvot était également présent.

Dans son homélie, le père Lionel Canat a rappelé que Reine a reçu le message de Jésus et y a adhéré au point de donner sa vie. « Reine a fait le choix de Jésus-Christ. La foi en Jésus n’est pas du passé mais existe encore aujourd’hui et est bien réelle ». C’est le message q ui doit être donné aux contemporains.

A l’issue de la messe, les paroles du refrain du chant final ont résonné dans le théâtre des Roches : « Gloire à toi, Sainte Reine, une aurore nouvelle. Sur ton pays verra germer des fleurs. ta foi triomphe et ton peuple avec elle. Tes frères sont sauvés de leurs persécuteurs ».

Au cours du week-end, deux représentations du Martyre ont été joués avec la participation de nombreux habitants du village. Le texte de la pièce de théâtre a été écrit en 1877. De nombreuses pièces l’avaient précédée depuis les années 1600, mais toujours avec un même souci de faire revivre le contexte des persécutions contre les chrétiens tel qu’on se l’est imaginé à chaque époque.

Yannick Dupin

En images (photos Y. Dupin) :