Fête de l’Assomption : Marie montre le chemin du ciel

Ce jeudi 15 août, les catholiques fêtent l’Assomption de la Vierge Marie. A cette date, on commémore la gloire de Marie qui, après sa mort, a été enlevée de la vie terrestre pour entrer dans la vie en Dieu et être « couronnée au ciel ».

Dans le diocèse de Dijon, comme chaque année, de nombreuses messes sont célébrées les 14 et 15 août : les différents horaires sont disponibles sur ce document.

Des processions ont lieu tous les ans à l’occasion de la fête de l’Assomption

C’est le 1er novembre 1950, que le pape Pie XII, dans la constitution apostolique « Munificentissimus Deus » proclame et définit le dogme de l’Assomption : « Nous proclamons, déclarons et définissons que c’est un dogme divinement révélé que Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste ».

A ne pas confondre avec…

On associe souvent l’Assomption de Marie avec l’Ascension du Christ ; de fait, les mots se ressemblent et il y a dans les deux cas une montée mystérieuse au ciel dans la gloire de Dieu.

Pourtant, « assomption » ne vient pas du verbe latin ascendere (monter, s’élever), qui a donné « Ascension », mais d’assumere (assumer, enlever). L’étymologie souligne l’initiative divine : Marie ne s’élève pas toute seule vers le ciel, c’est Dieu qui fait le choix de l’« assumer », corps et âme, en la réunissant à son Fils sans attendre la résurrection finale, tant elle a su s’unir, corps et âme, à Lui dès sa vie terrestre.

Dans le sillage de l’Ascension, Marie inaugure le destin ouvert aux hommes par la résurrection de son Fils et anticipe ce qui deviendra la condition des sauvés à la fin des temps.

Un peu d’histoire…

La fête de l’Assomption est née à Jérusalem, mais il est difficile de savoir à quelle époque. L’origine précise de la fête du 15 août tient peut-être à la consécration à cette date, par l’évêque Juvénal (422 – 458) d’une église dédiée à Marie à Kathisma (étape supposée de la Vierge entre Nazareth et Bethléem). Elle a plus probablement pour origine la consécration d’une autre église à Gethsémani, à côté de Jérusalem, au VIème siècle, là où certaines traditions affirmaient que la Vierge avait fini sa vie terrestre.

En Occident, la fête de l’Assomption a été vraisemblablement instaurée par le Pape Serge 1er (687 – 701).

Elle a longtemps été précédée d’un jeûne et, en différents diocèses de l’Europe du Sud, elle pouvait être le temps de la bénédiction du fourrage et de l’offrande des premières récoltes.

Source : https://eglise.catholique.fr