Hervé, catéchumène : « Dieu m’a laissé une chance, à moi de la saisir ! »

Hervé fait partie des 12 catéchumènes qui vont être baptisés durant la veillée pascale, ce samedi soir. Le Côte-d’Orien de 42 ans raconte la parcours qui l’a conduit à recevoir le baptême.

Il commence : « Quand j’étais petit, il a été question que je sois baptisé, ma mère était pour, mon père contre, car il voulait laisser le choix aux enfants. Je suis tout de même allé au catéchisme, à la paroisse Sainte-Bernadette de Dijon. Les années se sont passées et en 2008, je me suis remis à prier, seul dans mon coin. J’ai toujours eu un attrait pour la foi. »

Hervé poursuit : « Dans le même temps, j’ai voulu changer de profession. Je travaillais pour une plateforme de recouvrement, et un jour, j’ai eu un électrochoc, lorsqu’une dame s’est mise à pleurer et à me raconter sa misère. J’ai vu des soignants intervenir auprès de ma mère malade, et je me suis dit que ce métier pourrait devenir le mien. Je voulais me rendre utile auprès des autres. J’ai débuté une formation d’auxiliaire de vie sociale en 2014, j’ai été diplômé un an plus tard. »

Rupture d’anévrisme : il échappe de peu à la mort

C’est en 2016 que tout bascule. Un matin, Hervé est en proie à de violents maux de tête et est pris de convulsions quelques instants plus tard. Heureusement, une personne se trouve avec lui à ce moment et alerte rapidement les secours. Le diagnostic ne tarde pas : Hervé a subi une rupture d’anévrisme, il doit se faire opérer en urgence au CHU de Dijon.

Il raconte : « Quand une rupture d’anévrisme se produit, dans 88% des cas, on n’y survit pas. J’ai été réanimé deux fois, je suis resté dans le coma pendant deux mois… Quand je me suis réveillé, j’ai cru que j’avais eu un accident de voiture. J’ai dû attendre plusieurs semaines avant de retrouver l’usage de mes jambes. Dès que j’ai pu marcher, la première chose que j’ai fait, c’est de me rendre dans une petite salle de bains pour prier. J’ai galéré, je ne trouvais plus les mots, quand on a subi ce genre de chose, on met tellement plus de temps à faire les choses ! »

C’est à ce moment-là, en étant passé si près de la mort, qu’Hervé prend la décision de se faire baptiser. Il explique : « Dieu m’a laissé une chance, à moi de la saisir ! Je suis un peu en sursis, je le sais. L’intervention chirurgicale ne me garantit pas forcément de vivre longtemps… »

C’est à Gevrey-Chambertin que le Côte-d’Orien rencontre une dame qui entend son histoire et lui propose de rencontrer le père Patrick Giraud. C’est ce dernier qui lui donnera le baptême ce samedi soir…à Gevrey-Chambertin. Le parrain d’Hervé est « un ami de 20 ans » qui s’est spontanément proposé.

A la veille de son baptême, Hervé a tellement hâte qu’il compte les heures le séparant du moment où il va devenir « enfant de Dieu ». Il confie : « J’espère qu’il ne va rien m’arriver avant, j’ai presque envie de me mettre dans du coton ! Je sais que je vais vivre ce moment de manière très intense, et j’en remercie Dieu. »

Retrouvez sur ce lien tous les horaires des veillées pascales (ce samedi) et messes de Pâques (ce dimanche) dans toutes les paroisses du diocèse.