Un nouvel « échange de cierges » avec les pèlerins de Mayence à la cathédrale

Traditionnellement, la paroisse Sankt-Bernhard de Bretzenheim, en pèlerinage en Bourgogne, de Fontaine-lès-Dijon à l’abbaye de Cîteaux, sur les pas de son saint patron, vient procéder à l’échange des cierges pascals avec la cathédrale de Dijon – elle-même jumelée avec la cathédrale Saint-Martin de Mayence – avant d’aller célébrer son jumelage avec la paroisse Saint-Bernard de Dijon. C’est le doyen Markus Kölzer, curé de la paroisse Saint-Bernard de Mayence, qui a conduit la délégation.

Cette année, le chanoine Didier Gonneaud, archiprêtre de la cathédrale Saint-Bénigne, a souhaité célébrer les 60 ans du jumelage Dijon-Mayence dans la mémoire de l’événement du discours prononcé par le pape Jean-Paul II le 17 novembre 1980, à la faveur de sa rencontre avec les représentants de la communauté juive. Dans son mot d’accueil, il a souligné le rôle particulier du diocèse de Mayence dans les relations entre juifs et chrétiens, ne manquant pas d’évoquer les vitraux offerts par Marc Chagall à l’église Saint-Etienne de Mayence, en signe de réconciliation. Il a ensuite donné la parole à David Sadigh, jeune juif, qui nous a partagé sa vision – philosophique et intime – des relations entre juifs et chrétiens.

Rose-Marie Reinhardt, fidèle marraine de ces parrainages, a évoqué ensuite l’importance historique de la communauté juive à Mayence, depuis le Moyen-Age. Trois villes de la vallée du Rhin : Spire, Worms et Mayence étaient regroupées sous le nom de « SchUM Villes ». Elles sont reconnues comme se trouvant à l’origine de la culture ashkénaze à cause de leur importance pour les communautés juives d’Europe centrale. Rose-Marie nous a aussi présenté l’architecture ambitieuse et moderniste de Manuel Herz pour la synagogue Kedousha inaugurée à Mayence en 2010. Enfin, elle a partagé son attachement aux vitraux de Chagall, dont l’intensité des bleus mérite la visite…

Les membres de la délégation allemande et son « escorte » française sont alors descendus à la Rotonde de notre cathédrale, lieu de prière millénaire : la rotonde a en effet été consacrée le 13 mai 1018. Avec son père, David Sadigh a alors chanté une partie de la liturgie du Shabbat.

C’est à la chapelle Guillaume de Volpiano qu’a été célébrée l’eucharistie, sommet de la rencontre, au cours de laquelle les cierges pascals ont été échangés. Les chanoines Marc Galen, Charles Trapet, Guy Vincent et Didier Gonneaud entouraient le chanoine Jean-Claude Rochet, doyen du chapitre, et le doyen Kölzer. Le père Nicodème Towanou et le père Ofori ont également concélébré.

Nous n’avons pas manqué de prier pour nos deux diocèses, pour le nouvel évêque de Mayence, Mgr Peter Kohlgraf, et pour notre archevêque, et bien-sûr pour que la paix règne dans nos murs … et au-delà de nos frontières, jusqu’à Jérusalem !

Texte et photos : Marie-Aleth Trapet

,