Père Charles Trapet : « Charles de Foucauld a voulu se faire le plus petit »

A la veille de la Toussaint, le père Charles Trapet, du diocèse de Dijon, présente le saint ou le bienheureux qui l’a le plus édifié…

Il indique : « Selon moi, Charles de Foucauld est l’un de ceux qui est allé le plus loin dans la pauvreté, le dénuement. Pour ma part, j’ai fait partie pendant 20 ans de la fraternité Jésus Caritas, qui a hérité de la spiritualité du père de Foucauld : aller vers les plus pauvres, se faire proche de ceux qui sont loin. »

Le père Charles Trapet poursuit : « Il a tout quitté pour choisir une pauvreté radicale. Il a voulu se faire le plus petit possible, selon les paroles du Christ. Dans mon ministère de prêtre, à l’exemple du père de Foucauld, j’ai essayé dans mes différentes paroisses d’être à l’écoute des plus pauvres, en particulier ceux qui n’allaient pas à l’église. »

Le prêtre dijonnais glisse qu’il aurait « préféré avoir Charles de Foucauld comme saint patron (même si ce dernier n’est pas saint, Ndlr) que Charles Borromée ». Il a suivi de près, le 13 novembre 2005, la béatification du père de Foucauld, mort le 1er décembre 1916, par le pape Benoît XVI. Et espère, à n’en pas douter, une canonisation prochaine…

Retrouvez ici les horaires des messes de la solennité de la Toussaint dans le diocèse de Dijon.