La mort et la résurrection du Christ célébrées au cours de deux rencontres oecuméniques

1873Sommet du message chrétien, la semaine sainte a été à Dijon l’occasion de deux célébrations œcuméniques auxquelles participait Mgr Minnerath. Après la Cène, le Christ ayant demandé au Père : « que tous soient un ! », l’Eglise nous invite à prier pour l’unité des chrétiens dans la cinquième intention de la prière universelle lors de l’office de la Croix du vendredi-saint.

Vendredi-saint au temple

Chaque année, au soir du Vendredi-saint, les chrétiens des différentes confessions se retrouvent  pour prier ensemble. Ce fut cette fois une assemblée très nombreuse qui s’est retrouvée au temple de l’Eglise protestante unie (EPUF), boulevard de Brosses à Dijon. La Pasteure Gwénaël Boulet a repris les termes de la prière du Père Couturier pour demander pardon de nos infidélités à l’unité, et demander à Dieu de nous en montrer les voies. La passion selon Saint Jean, dans la traduction de la TOB, a été lue en trois temps, et commentée successivement par la pasteure Boulet qui nous a demandé : « que cherchez-vous, ce soir ? », puis par notre archevêque qui nous a invités à réfléchir sur les différents pouvoirs et particulièrement sur la royauté du Christ qui libère et rend meilleur, et enfin par le pasteur Assan Merabti, de l’Eglise protestante baptiste Dijon Toison d’Or, qui a médité sur la croix qui est la vie que Dieu nous donne. La prière d’intercession a été préparée par l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) et la collecte a été faite à l’intention de ce mouvement œcuménique.

Annonce œcuménique de Pâques

En 2017, la date de Pâques était la même pour tous les chrétiens d’Orient et d’Occident. Ce fut l’occasion d’une proclamation commune de la Résurrection dans les jardins de l’église Saint-Pierre à 8 heures du matin. L’Evangile selon Jean a été proclamé par le Pasteur Sébastien Fresse de l’EPUF, et par Mgr Minnerath, et la première lettre aux Corinthiens par le Père Roland Boivin de l’Eglise copte orthodoxe. C’est le Pasteur Marvane, de l’Assemblée chrétienne du Plein Evangile « le Tabernacle » de Chenôve qui nous a invités à dire ensemble le « Notre Père ».

La Résurrection a d’abord été annoncée par trois femmes de confessions différentes, puis dans de nombreuses langues, notamment en portugais par le pasteur Helder Pereira, de l’église adventiste, et chantée avec puissance en morré, langue du  Burkina Faso par le Père Albert Zoungrana, délégué diocésain à la pastorale oecuménique. Au moment où chacun se donnait la main pour proclamer « le Christ est ressuscité », un rayon de soleil illumina l’assemblée dans la joie de Pâques.

Jean-François Minonzio

Photos : © Véronique SCHWEISGUTH