Retour sur la semaine de l’Unité (2ème partie)

1486La semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens s’est déroulée du 18 au 25 janvier 2016. Dans notre diocèse, les rencontres se sont déroulées du 15 au 24 janvier (une dernière veillée oecuménique aura lieu le jeudi 4 février à Marsannay-la-Côte).

 

Retour sur les différentes rencontres dans notre diocèse de Dijon (première partie de ce retour à retrouver ici)

Dijon, 21 janvier

En l’église Saint-Joseph de Dijon, le père Dominique Nicolas a présidé la veillée préparée par l’ACAT dans le cadre de la semaine de l’Unité. L’attention particulière de cette association aux souffrances des persécutés pour la justice, a permis d’élargir les intentions de prière à tous les horizons du monde, ce que soulignait aussi le magnifique montage photographique accompagnant la méditation.

L’originalité de cette prière fut la procession de l’assemblée vers la croix du Christ, afin d’y placer chacun une lumière, comme une promesse. Quant à l’extraordinaire, ce fut la générosité des participants, qui a permis au Groupe oecuménique de Dijon d’envoyer un don de près de six cents euros à l’ordre de Malte pour  les sauvetages en mer de Lampedusa, selon la suggestion préconisée par les chrétiens de Lettonie.

Genay, 22 janvier

Les chrétiens de l’Auxois-Nord se réunissaient à Genay, en une assemblée nombreuse et priante qui a fait résonner les murs de l’église Saint-Loup de ses chants :« Viens Esprit de Sainteté ! » La célébration était présidée par le père Nicolas Soldatenkoff, pour les orthodoxes, les pères Ardiet et Zoungrana, pour les catholiques, et B.Schweisguth, pour l’Eglise Protestante Unie. Pendant la proclamation de l’évangile de saint Mathieu (5, 13) : « Vous êtes le sel de la terre,…vous êtes la lumière du monde », les cierges allumés témoignaient de la foi partagée. Le père Albert, dans son homélie, développa le symbole du sel. Rappelant les prescriptions de l’ancien testament, selon lesquelles les prêtres devaient mettre du sel sur les victimes offertes en sacrifice, il montra qu’il s’agissait, pour les disciples du Christ, de joindre l’offrande de leur vie à celle de l’Agneau de Dieu. Il rappela aussi avec humour que quelques grains suffisent pour donner saveur à un plat !

Chacun reçut en partage un morceau de pain et un petit sachet de sel, à emporter dans sa poche ou dans son sac, afin de ne pas oublier dans les jours à venir de donner du goût à la vie et aux autres.

Une longue bénédiction finale fut prononcée par chacun des célébrants ainsi que par le père C.Baud, desservant de Genay, qui avait ouvert sa belle église. Après quoi, un bol de soupe bien agréable donna courage aux participants pour repartir vers Semur, Vitteaux, Les Laumes, Epoisses, Montbard ou Dijon.

Les dons généreux de la quête seront envoyés aux chrétiens d’orient.

Dijon, 24 janvier 

La paroisse Saint-Michel de Dijon accueillait à la messe de 11h le pasteur G. Boulet  et toute sa communauté de l’Eglise Protestante Unie  (rappelons que le culte dominical est supprimé à cette occasion). Le père B. Card, curé de la paroisse, célébrait avec le père D.Erazmus, chargé de l’information oecuménique pour le diocèse.

Le pasteur, dans sa prédication, commenta le verset bien connu de l’évangile de Mathieu (5,13) : « Vous êtes le sel de la terre. » A qui Jésus adressait-il ces paroles ? Non à la fine fleur des lettrés de son temps, mais à des hommes simples, rugueux, plus prompts à rivaliser entre eux qu’à comprendre vraiment son message. Et pourtant, par l’Esprit, ils sont vraiment devenus ses disciples, et pourtant ils sont devenus des saints. Aujourd’hui c’est le même appel  pour les Chrétiens, celui de vivre en peuple saint, un peuple qui prie et témoigne ensemble, avec la richesse de sa diversité.

Les intentions de la prière universelle,  présentées par les protestants, le geste de paix entre toute l’assemblée,  le chant final « A Toi la gloire » furent l’occasion de vivre cette communion de cœur, qui ne peut encore aboutir à la pleine communion eucharistique, mais qui en donne un désir profond.

Is-sur-Tille, 24 janvier

L’après-midi du dimanche 24 janvier, à 16h, à Is-sur-Tille, une cinquantaine  de fidèles, catholiques, évangéliques, protestants et adventistes, se rassemblaient   autour du père Sauer et du pasteur  H.Pereira , ainsi que de JC.Petit, pour l’Eglise de la Toison d’or, et de B.Schweisguth, pour l’EPUdF.

La célébration était organisée, comme toutes les autres, autour de l’épître de Pierre et de l’évangile de Mathieu proposés par les chrétiens de Lettonie, mais comme chaque année à Is, c’est la qualité de l’amitié exprimée et et sa tonalité joyeuse qui lui donnèrent sa marque particulière.

 Ainsi le premier chant, et les photos projetées, rappelaient la rencontre toute proche de l’automne. Le psaume bien connu « Ah ! Qu’il est doux d’être ensemble » fut repris des années précédentes, et soutenu par  de nombreux chants de louange. Après que le père Sauer eut rappelé l’annonce du salut, passage des ténèbres à la lumière, chacun vint entourer le lutrin qui portait la bible, d’une couronne de petits  lumignons. Le symbole du sel fut rappelé par un sel  de l’Himalaya, donnant un goût délicieux aux morceaux de pain à partager avec ses voisins. Et après la bénédiction finale, J.C.Petit eut l’initiative d’un dernier signe d’amitié :  il offrit un vieil antiphonaire restauré par ses soins à la paroisse de Saux-le-Duc qui avait accueilli la prière pour la Création.

                                  Maguy Minonzio

Photos ci-dessous : ACAT (x2), Genay (x2), Saint-Michel (x2), Is-sur-Tille (x2) (© Groupe oecuménique de Dijon)