La Commission d’art sacré a évoqué l’aménagement de la crypte de la cathédrale

La Commission diocésaine d’Art sacré du diocèse de Dijon (CDAS) a tenu sa séance plénière le 9 mars dernier à Dijon, sous la direction de sa secrétaire générale, Madeleine Blondel.

La réunion s’est ouverte sur un hommage à Michel Marouzé, qui nous a quittés le 8 janvier dernier.

Les dossiers concernant divers monuments ont été examinés. Le père Paul Houdard, en sa qualité de curé de Châtillon-sur-Seine, a présenté le résultat de sa quête de reliques de saint Bernard. En effet, pour pallier le peu de souvenir du saint en ce lieu, Mgr Minnerath a offert à la paroisse quelques fragments qu’il s’agit maintenant de présenter dignement. Un débat s’instaure autour du projet de châsse qui sera installée à l’église Saint-Vorles, dans une chapelle sous le bras nord du transept. O. de Rousiers montre une série de maquettes qu’elle a faites pour décorer de la châsse.

La demande du curé de l’église Saint-Pierre, à Dijon, est ensuite discutée ; il s’agit de modifier les dispositions de l’autel de célébration pour faciliter les cérémonies. Une étude sera menée pour envisager les solutions possibles. M. Curt, architecte des bâtiments de France, présente le projet d’aménagement de la crypte de la cathédrale Saint-Bénigne et de son accès. Il s’agit d’une vraie restauration déjà avalisée par l’inspection générale, la Drac, qui permettra à tous les publics de se rendre en ce lieu à la fois historique et spirituel.

Des projets de réaménagement sont également analysés pour la chapelle Sainte-Claire à Longvic et pour l’église Saint-Laurent de Manlay.

Des sujets spécifiques sont également pris en compte, par exemple la restauration des peintures murales d’Auvillars-sur-Saône, celle des tableaux de l’église de Vosne-Romanée ou encore la création de vitraux pour l’église de la Visitation, à Chevigny-Saint-Sauveur, dossier sur lequel le père André Jobard, curé de la paroisse, fait le point.

La maire de Montot s’inquiète du mauvais état de l’église de sa commune et sollicite la Commission pour avoir des conseils. Il est souhaitable que la commune fasse appel à un architecte du patrimoine.

A Saint-Romain, il y a une réflexion pour installer dignement les reliques de saint Romain.

Des documents graphiques concernant le chantier du Sacré Cœur de Dijon sont proposés par Bénigne Bichot : il faut les étudier attentivement avant toute décision.

Au cours de cette séance plénière, des dossiers concernant dix-huit monuments ont été examinés, faisant état de problèmes variés.