Les obsèques du père Jean Rougelin ont eu lieu ce samedi

Les obsèques du père Jean Rougelin, prêtre du diocèse de Dijon, décédé ce mercredi 16 mai à la « Maison du Clergé », ont été célébrées le samedi 19 mai à l’église Saint-Michel de Dijon.

Sa famille, les prêtres du diocèse de Dijon et d’Autun qui ont connu ou partagé le ministère du Père Jean Rougelin, les religieuses de la maison du clergé, la chorale Saint-Michel et ses amis se sont réunis pour la célébration présidée par l’archevêque.

Après avoir rappelé ce qu’a été sa vie de prêtre, ce sont les lectures qu’il avait lui-même choisie qui ont été proclamées et commentées dans l’homélie prononcée par le père André Guimet, vicaire général du diocèse d’Autun où Jean a résidé entre 1982 et 2017.

Toute l’assemblée a pu s’unir alors pour la prière universelle elle aussi rédigée par le père Jean Rougelin avant de célébrer l’Eucharistie et de l’accompagner au cimetière de Dijon où il avait choisi d’être inhumé.

Vous pouvez retrouver (dans ce pdf) le texte de l’homélie du père André Guimet.


Né en 1924 à Veuvey-sur-Ouche où il sera également baptisé, Jean Rougelin, aîné d’une famille de trois enfants, a été ordonné prêtre le 29 juin 1948 à la cathédrale Saint-Bénigne de Dijon.

C’est en cette même cathédrale qu’il sera vicaire de 1948 à 1957, date à laquelle il deviendra curé de la paroisse de Longvic et aumônier de la Base aérienne 102 jusqu’en 1963.

De 1963 à 1982, le père Jean Rougelin se mettra à la disposition du Vicariat aux armées Françaises.

Aumônier militaire de 1963 à 1982

Il sera affecté à la Base aérienne 128 à Metz de 1963 à 1965, à la Base aérienne de Rochefort du de 1965 à 1969 puis sera aumônier régional de la Force Aérienne Tactique de la 1ère région aérienne de 1969 à 1982. Durant toute cette période ses responsables de l’aumônerie militaire n’ont cessé d’évoquer son zèle, son dynamisme qui parfois s’exprimait sous forme de regrets que tout le monde ne marche pas à son rythme.

Au service du diocèse d’Autun

Retraité de l’aumônerie militaire en 1982, il a souhaité vivre une nouvelle étape dans sa vie de prêtre en se consacrant davantage à la prière et à la méditation. C’est pourquoi il a choisi d’habiter auprès de sa sœur et son beau-frère à Beaumont-sur-Grosne dans le diocèse d’Autun et où, accueilli par l’évêque d’Autun, il rendra de nombreux services.

Sentant ses forces diminuer et ne voulant pas être un poids pour ses proches, c’est en 2017 qu’il a souhaité revenir habiter la maison diocésaine de Dijon puis la maison du clergé où il est décédé paisiblement après avoir dû faire face à quelques soucis de santé.

Comme il l’avait souhaité, la célébration de ses obsèques, présidées par Mgr Roland Minnerath, aura lieu en l’église Saint-Michel de Dijon le samedi 19 mai à 9h30 avant d’être inhumé auprès de ses frères prêtres au cimetière de Dijon.

Retrouvez ici l’avis de décès du père Jean Rougelin.