« Les catéchumènes témoignent de leur joie de faire partie de l’Eglise »

A la veille du début du Carême, Anne Misserey, responsable diocésaine du service du catéchuménat, évoque le parcours des catéchumènes qui, rappelons-le, recevront le baptême lors de la prochaine veillée pascale.

Quelles sont les grandes étapes et la durée d’un parcours de catéchuménat ?

« Le cheminement d’une personne qui vient frapper à la porte de l’Eglise en demandant à recevoir le baptême commence déjà par une période de « précatéchuménat ». C’est un temps d’évangélisation  qui est très important pour permettre à la personne de prendre conscience de ce que signifie le baptême. C’est un temps de liberté qui permet aussi à l’Eglise de s’assurer que le précatéchumène a bien compris ce qu’entraîne cette adhésion au Christ. Puis, il y a la célébration de l’entrée en catéchuménat : l’Eglise reçoit celui qui veut en devenir membre et qui exprime alors, publiquement, son désir. Cela suppose déjà une conversion initiale pendant le temps du précatéchuménat. L’étape suivante est l’appel décisif, qui aura lieu cette année à l’église Saint-Bernard de Dijon, le 18 février (ce dimanche, Ndlr). La durée du parcours catéchuménal est très variable d’une personne à l’autre, chacun allant à son rythme, il se fait le plus souvent sur une période de deux années. »

A qui peut s’adresser un adulte qui aurait le désir de recevoir le baptême ?

« L’adulte qui se pose la question du baptême peut s’adresser soit à un prêtre, soit directement au service du Catéchuménat. »

Quel sens revêt l’Appel décisif qui a lieu ce dimanche ?

« L’Eglise procède à l’Appel décisif des catéchumènes qui ont été jugés aptes à recevoir les trois sacrements de l’initiation chrétienne lors des prochaines fêtes pascales le 1er dimanche de Carême. Ce temps du carême sera ensuite le temps de la préparation ultime des catéchumènes qui vont s’engager sur le chemin du mystère pascal. »

Y a-t-il un profil type de catéchumène ou bien au contraire les profils sont tous variés ?

« Les profils sont très variés : tous les âges, tous les milieux socio-culturels, toutes leurs familles sont différentes, d’origine chrétienne non pratiquantes ou athées ou anticléricales, et même parfois d’autres religions. »

Avez-vous en tête des témoignages ou réactions de catéchumènes après qu’ils ont reçu le baptême ?

« Beaucoup témoignent, d’abord, de leur joie de faire partie de l’Eglise, ils n’hésitent pas à exprimer le changement qu’ils ont constaté dans leur vie, leur adhésion au Christ ayant entraîné, souvent, un véritable bouleversement dans leurs habitudes, leur mode de vie. Certains se sont engagés dans l’Eglise : éveil à la foi des enfants, groupe de prière, de partage d’évangile …, engagements dans des associations chrétiennes : Point cœur, secours catholique… »

Treize catéchumènes vont être baptisés à Pâques dans un peu plus de six semaines. Observez-vous une évolution du nombre de catéchumènes ces dernières années ?

« Le chiffre est relativement stable depuis quelques années. »