Journée Mondiale des Pauvres

Dimanche prochain alors que notre diocèse sera aussi appelé à solenniser la fête de Saint Bénigne, celui que nous reconnaissons comme l’Evangélisateur de la Bourgogne et le saint patron du diocèse, le pape François a souhaité instituer la journée mondiale des pauvres.

Dans son message, le pape, reprenant toute la tradition biblique, souligne que Dieu a toujours été attentif aux pauvres : il entend leur cri, il se fait proche d’eux, il est leur défenseur, il s’est fait l’un d’eux.

Le titre même du message que le pape a rédigé pour cette journée mondiale des pauvres, citant la première lettre de Saint Jean, est un appel sans ambiguïté : « N’aimons pas en paroles ni par des discours mais en actes et en vérité. »

Il se trouve que traditionnellement ce même dimanche est l’occasion dans notre pays d’entendre l’appel du Secours Catholique. On sait tout le travail précis et efficace qu’accomplit tout au long de l’année et dans chaque zone de notre diocèse, ce bel organisme d’Eglise. Le Secours Catholique va donc aussi nous aider à vivre cette journée mondiale des pauvres.

Mais il ne s’agit pas seulement de donner de l’argent. Dans son message, le pape va plus loin. Il invite chacun d’entre nous à se faire proche des pauvres par des gestes concrets : d’abord rejeter la culture du rebut et du gaspillage ; et aussi cultiver la culture de la rencontre. Et le pape a des paroles exigeantes puisqu’il nous invite, je cite, « à tendre la main aux pauvres, à les rencontrer, à les regarder dans les yeux, à les embrasser, pour leur faire sentir la chaleur de l’amour qui rompt le cercle de la solitude. »

On l’a bien compris. Même si c’est très important de le faire, ce n’est pas un simple chèque au Secours catholique qui nous est demandé. C’est véritablement changer notre regard, notre attitude. C’est rencontrer les plus pauvres, les aimer, se faire proche d’eux. Accepter que les pauvres nous aident. Car ce sont eux qui nous aident à vivre l’Evangile. Car nous dit aussi le pape, « Les pauvres ne sont pas un problème : ils sont une ressource où il faut puiser pour accueillir et vivre l’essence de l’Évangile. »

Retrouvez le message intégral du Pape ici.